Le CBD est une molécule extraite du chanvre qui n’a pas d’effets psychoactifs. Connu par ses multiples vertus relaxantes, le CBD promet un marché florissant malgré les réticences qui tournent autour et qui font que son cadre juridique est bien mitigé, plus particulièrement dans l’hexagone. Il respecte scrupuleusement le taux de 0,2 % de THC, une autre molécule qui est considérée comme psychoactive, d’où la complexité d’avoir un marché ouvert. Comment extraire le CBD du chanvre ? Quels sont les procédés accessibles pour le faire ? La suite vous en dira plus.

Comment extraire le CBD du chanvre ?

Tout d’abord, il faudra savoir qu’il y a plusieurs procédés pour extraire le CBD du chanvre, bien entendu, ces procédés prennent en compte quelques aspects du CBD parmi lesquels on cite :

  • l’aspect physique ;
  • l’aspect chimique ;
  • l’aspect économique.

Ces procédés sont essentiels à étudier lors de l’extraction du CBD de la plante du chanvre, pour ce faire, il faut avoir la main mise sur toutes les techniques de ces procédés pour une analyse comparative afin de choisir la meilleure. En termes de qualité et de quantité et pour revenir aux procédés d’extractions, on compte 3 méthodes pour extraire le CBD du chanvre, à savoir :

  • l’extraction du CBD au CO2 supercritique ;
  • l’extraction du CBD par le solvant ;
  • l’extraction du CBD à l’huile végétale.

Pour finir, il faut bien souligner que l’extraction de CBD au CO2 reste la méthode la plus utilisée si vous avez une visée commerciale, car elle vous permettra d’avoir une grande quantité de CBD ainsi qu’une bonne qualité, cependant, le seul bémol réside dans les moyens de grande envergure qu’elle impose pour procéder à l’extraction en question.

A lire aussi:  Infusion au CBD : quel est le procédé d'obtention ?

Le potentiel thérapeutique du CBD extrait du chanvre

Il est bien évident que le CBD avec toutes ses formes a un potentiel thérapeutique que la science prouve un peu plus de jour en jour, il a des propriétés anti-inflammatoires, antidouleurs et même anxiolytiques, diminuant le stress d’une manière considérable. Pour bien détailler le sujet, il faut déjà savoir que le CBD extrait du chanvre peut être pris en plusieurs forme et que chaque forme est recommandable en fonction de l’effet thérapeutique convoité, parmi ces formes, on trouve :

  • la crème, huile, suspension aérosol ;
  • la capsule pilule ou le suppositoire vaginal ;
  • l’alimentaire, chocolat, bonbon, gâteaux miel.

Toutes ces formes ont la vertu de vous apporter un soin thérapeutique en traitant les différents symptômes dont vous êtes sujet. Souvent, le CBD est considéré comme un supplément du traitement pharmaceutique ou en substitution de ce dernier avec l’avantage de ne pas présenter d’effets secondaires. En dernier, il faut bien dire que les effets positifs du CBD sont soutenus par la recherche scientifique et que sa consommation est légale sous condition d’un taux de THC égal ou inférieur 0,2 % dans plusieurs pays.

L’extraction du CBD de chanvre à l’aide d’un cannolator

Si vous êtes un particulier et que vous n’avez pas les moyens d’extraire le CBD du chanvre, il est tout à fait possible de le faire avec un procédé qui ne nécessite ni de grands moyens, ni le savoir-faire compliqué des techniques pour le réussir. C’est à l’aide d’un cannolator, un extracteur d’huile de cannabis, que vous aurez l’opportunité d’avoir les gouttes d’huile de cannabis en seulement 2 heures environ.

A lire aussi:  Consommation de chanvre : comment préparer une tisane de chanvre ?

Pour expliquer rapidement le processus qui est tout simple, il faut en premier lieu que vous pesiez un verre vide pour considérer la quantité d’huile produite avec 20 grammes de chanvre, vous aurez besoin d’assez d’huile de cannabis pour pouvoir en diluer dans un flacon de 10 mL, soit plus de 250 gouttes. Commencez par frotter l’herbe finement dans un tamis ou simplement dans vos mains, puis remplissez la buse avec 2O grammes de chanvre bien séchés en pressant l’herbe régulièrement pendant le remplissage. Faite passer un tuyau de pompe à air par le trou du support et laissez-le sur le haut du verre à mélange. Versez en plusieurs fois vos 120 ml d’alcool dans le haut du tube.

Réglez le chauffe-biberon au maximum, c’est-à-dire à 100° Celsius en ajoutant un peu de temps pour la vaporisation. Enfin, l’étape de la décarboxylation formera de petites bulles, mélangez votre produit avec de l’huile d’olive puis conservez votre mélange dans une bouteille et l’opération sera réussie.